dans la marge le site

Accueil du site Maison d’étude Regards chrétiens sur la société. Israël, la bible et les chrétiens : un point de vue

Israël, la bible et les chrétiens : un point de vue

Publié le samedi 27 novembre 2004

Ce texte est la version rédigée d’une émission de télévision enregistrée pour le site vi7vi.com en novembre 2004, à la demande de ses animateurs. Le but est de donner les bases rudimentaires d’une réflexion chrétienne sur des sujets de société. L’auteur y exprime son point de vue et le situe par rapport à la Bible et au monde contemporain.

Le conflit israélo-palestinien est une affaire mondiale, qui ne laisse personne indifférent. La société française est traversée par cette problématique, avec opposants et partisans inconditionnels à l’Etat hébreux ou à l’Autorité Palestinienne. Nous livrons ici une brève analyse combinant expérience professionnelle de l’histoire et de la géopolitique et engagement chrétien. Une position qui n’engage que son auteur, selon la formule consacrée.

Pourquoi Israël est-il un problème ?

Cet Etat est un problème dès son origine, compte tenu du contexte précis où il se met en place. La Seconde Guerre mondiale a vu les nazis et leurs complices exterminer massivement certains peuples et catégories de population. Parmi les victimes, les plus nombreux sont les Juifs, dont le nombre est évalué à environ six millions. L’Occident sort de cette guerre avec une mauvaise conscience égale à ses lâchetés durant les années trente. Par compensation, il existe alors un consensus très massif sur la création d’un Etat juif en Palestine, lequel était promis depuis 1917 par les Britanniques, puissance mandataire (Déclaration de Lord Balfour). Ce faisant, on crée un autre problème en croyant en régler un : il y a des habitants sur cette terre, les Palestiniens. Mais ils sont peu nombreux et n’ont pas de soutien puissant. 1948 marque donc la naissance d’une situation nouvelle et problématique : un Etat est créé sur la terre qu’occupait un peuple, sans qu’il soit clairement créé un Etat palestinien symétrique (la Jordanie ne saurait en tenir lieu !). Dès le jour de la proclamation de l’indépendance est lancée une guerre contre Israël ; cette situation de conflit ne s’est depuis lors jamais éteinte, se ravivant en 1956, 1967, 1973 et dans les années 1980 et 1990. Ce conflit local devient un problème mondial car l’enjeu va au-delà d’un simple conflit de voisinage, comme il y en a tant eu. En question se trouve aussi toute une vision religieuse de l’espace, car Jérusalem est Sion, l’objet de tous les désirs des juifs depuis des millénaires, mais aussi une ville sainte musulmane et chrétienne, lieu d’agonie du Christ. Les trois grandes religions monothéistes se cristallisent donc sur ce conflit qui oblige en quelque sorte à choisir son camp. Les chrétiens sont eux-mêmes très divisés sur la question. Les catholiques, dans l’histoire, ne sont pas très montrés très sensibles à l’égard du peuple juif et ne voient en la Palestine que la Terre Sainte du Golgotha et des Evangiles. Ils se déterminent peu par rapport à leur foi en ce domaine et se trouvent donc très divisés sur la question. Les protestants sont nettement clivés : les libéraux sont plutôt pro-palestiniens car ils voient une spoliation dans la création de l’Etat hébreu. Mais le fort courant évangélique, avec une lecture beaucoup plus fondamentaliste de la Bible, est favorable dans sa très grande majorité à la cause israélienne. Les orthodoxes n’ont jamais été philosémites et sont donc peu favorables à l’Etat juif. Les musulmans sont très massivement anti-israéliens, tant par raison religieuse que par solidarité ethnique avec les Palestiniens.. Il n’y a donc aucune unanimité sur ce sujet.

P.-S.

Cartes 1 & 2 tirées de la Bible éditée par les Sociétés bibliques, 1970 - carte 3 extraite de Atlas historiques - France Loisirs 1987



repondre à l'articleimprimer l'article






Plan du site avec articles.
RSS 2.0

Mes autres sites :
 Geographica
 Pensée libre
 Little Romania
 Musiques et Mots
 Le Blog à Jean-mi